Les lacunes du Guide alimentaire canadien des années 90

Take a moment to share this information
  • 8
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    8
    Partages

Les lacunes du Guide alimentaire canadien des années 90

Dans cet article je vais décrire les lacunes du guide alimentaire canadien des années 90 qui m’ont conduit vers l’écriture du Guide alimentaire rajeunissant.

Avec la sortie du nouveau guide alimentaire canadien et la vague de gens qui se plaignent des changements positifs proposés par celui-ci, j’ai cru qu’il serait bon de ressortir et rafraîchir certains textes que j’avais écrits il y a plusieurs années pour dénoncer les méfaits de l’ancien guide alimentaire canadien et pourquoi celui-ci devait subir une refonte majeure.

En effet, en suivant les recommandations du Guide alimentaire canadien durant ma jeunesse qui eut lieu au cours des années 80-90, j’ai endommagé sérieusement mon système cardiovasculaire et ma santé. Ce cheminement m’a conduit sur le bord de mourir à l’âge de 19 ans seulement. J’ai alors dû combattre pour restaurer ma santé et retrouver l’équilibre qu’elle représente.


L’ancien guide alimentaire canadien a influencé grandement les habitudes de consommation des québecois. Il se résumait aux grandes lignes suivantes :

  1. 4 familles essentielles à consommer tous les jours : Viande et substituts, produits laitiers, produits céréaliers et fruits et légumes.
  2. Des portions recommandées pour chacune des familles
    • 5 à 12 portions de céréales par jour
    • 5 à 10 portions de fruits et légumes par jour
    • 2 à 4 portions de produits laitiers par jour (ados et adultes)
    • 2 à 3 portions de viande par jour

Nous allons maintenant étudier les lacunes que ce genre de modèle a pu engendrer chez toute une génération de gens nés entre 1980 et 1993 environ.


Problème #1 : La surconsommation de pain

Le guide des années 90 recommandait entre 5 et 12 portions par jour de produits céréaliers sans souligner suffisamment l’importance des grains entiers. Si vous regardez la photo ci-dessus, vous voyez bien qu’elle présente des produits raffinés dans une large mesure. Ainsi, lors de ma jeunesse il n’était pas rare que moi et mon frère mangions 6 à 10 rôties de pain blanc le matin. Ces rôties étant tartinées de “Chesse wiz” ou bien de nutella dans bien des cas. Nous consommions aussi beaucoup de blé sous différente forme : gauffre, pâtes, croûte à pizza, hot-dog, hamburger, etc. Ainsi, il n’était sans doute pas rare d’atteindre 12 portions et même plus par jour. Cela nous semblait une bonne chose puisque le guide alimentaire recommandait des quantité importante de produits céréaliers sans mettre l’emphase sur la diversité ou bien les grains entiers. Cette surconsommation de pain des années 90 est à la base de l’intolérance au gluten qui est en hausse fulgurante depuis les années 2000 et constitue un élément dont j’ai dû me soucier pour parvenir à guérir mon corps.


Problème #2 : La surconsommation de produits animaux

Si nous reprenons la structure du Guide alimentaire des années 90, nous remarquons la forte présence de produits animaux et l’absence quasi-totale de sources de protéines végétales. L’emphase est mise sur la consommation de produits laitiers et de viande, et ce, quotidiennement. Sous cette optique, des repas tels que pizza, hamburgers et hot-dog étaient tout à fait compatibles avec ce guide. En effet, une pizza renferme de la viande, du pain, des produits laitiers et des fruits et légumes. C’est donc un repas parfait qui contient tout ce dont le corps a besoin pour vivre! Ce genre de résultat, qui découle de la structure de ce guide alimentaire canadien m’a conduit vers de graves troubles de constipations car le fromage, le lait, le pain blanc et la viande sont des aliments qui constipent. De plus, les fromages sont remplis de sel et de toxines provenant des élevages bovins. Les gens qui consomment des produits laitiers et des produits animaux sont donc beaucoup plus à risque d’encrasser leur métabolisme et de perdre leur santé.


Problème #3 : La patate, un légume?

Dans l’optique de consommer 5 à 10 fruits et légumes par jour, rien de très spécifique à cet égard n’était mentionné. Ainsi, une personne consommant bananes et pomme de terre pouvait facilement atteindre 5 portions de fruits et légumes par jour. C’était mon cas. Un verre de jus d’orange, une banane et des pommes de terre le soir, bingo! J’avais mes portions de fruits et légumes. Hors, les fruits et légumes ne se valent pas tous. La banane a tendance a surcharger le système en glucides et à constiper. Les pommes de terre ont cette même tendance si elles sont consommées en excès. De plus, ces deux types de fruits et légumes ne renferment pas beaucoup de fibres ou d’antioxydants comparativement aux baies ou bien aux betteraves par exemple.


Problème #4 : La consommation forcée de produits laitiers

Avec l’ancien guide alimentaire canadien, les gens se forçaient à consommer des produits laitiers tous les jours même si cela leur laissait un goût amer dans la bouche et sur l’estomac. L’association des producteurs laitiers canadiens ayant longtemps fait de la publicité pour dire que deux verres de lait par jour est beaucoup mieux qu’un seul, les gens se gavaient inutilement de lait et de fromage en croyant cela bon pour eux. Nous savons aujourd’hui que l’adulte n’a pas besoin de produits laitiers pour être en bonne santé. Nous savons aussi que les conditions d’élevage de notre époque engendrent d’innombrables problèmes environnementaux et une pollution qui nuit à la santé des populations en général. De plus, la naturopathie enseigne que les produits laitiers forment du mucus dans le corps humain, ce qui alimente par la suite le développement d’infections et de troubles de santé divers. Les intolérances au lactose et aux produits laitiers sont en hausse, conséquence de produits laitiers dont la qualité est en chute constante depuis les années 1960, conséquence des conditions d’élevage qui se sont transformés grandement depuis l’époque de nos grands-parents! Ainsi, recommander aux gens de consommer des produits laitiers tous les jours favorisaient l’apparition de plusieurs problèmes de santé.


Problème #5 : où sont les noix, les graines et les légumineuses ?

Avec l’ancien guide alimentaire canadien, aucun aliments végétaux riches en protéines n’étaient obligatoires. En effet, ceux-ci entraient dans le mot “substituts” de viande et substitut, ce qui avait pour conséquence que la plupart des gens les ignoraient tout simplement pour consommer des viandes et des produits laitiers à leur place. D’ailleurs, à cette époque les nutritionnistes et spécialistes de la santé clamaient faussement partout dans les médias la suprématie des protéines animales en insinuant que seules les protéines animales pouvaient fournir des protéines entières de qualité. Il existait une sorte de peur entretenue par les médias et spécialistes, comme quoi les aliments végétaux engendreraient des carences, contrairement à la viande et aux produits laitiers qui étaient perçus alors comme étant “parfaits”.


Problème #6 : Un manque cruel d’antioxydants

Puisque l’ancien guide mettait l’emphase sur la consommation de protéines animales dans les viandes et produits laitiers, les gens n’étaient pas portés vers les aliments végétaux riches en protéines. Ensuite, puisque l’ancien guide recommandait jusqu’à 12 portions de produits céréaliers par jour et vue la mode du pain blanc qui était en vigueur à cette époque, beaucoup de gens se nourrissaient alors d’une diète à base de pain, de beurre, de produits laitiers et de viande. Ce genre de diète a été par la suite associée à d’innombrables troubles de santé au cours des vingt dernières années. De façon générale, ce genre de diète prive cruellement le corps d’antioxydants et ce n’est pas en consommant quelques fruits/légumes ici et là que nous pouvons corriger toutes les lacunes de cette diète pour le corps humain. Surtout que, comme mentionné précédemment, des légumes comme la patate ou bien des jus de fruits étaient inclus comme des portions de fruits et légumes. En sommes, l’ancien guide, qui participait à populariser une diète de pain, de pâtes, de viandes et de produits laitiers, favorisait le développement de nombreux déséquilibres que je vais maintenant décrire.


Les dix déséquilibres de l’alimentation nord-américaine

Ce guide alimentaire canadien s’inscrivait dans une époque dirigée par l’industrie du fast food américain et toute sa propagande. De façon générale, j’ai décelé 10 grands déséquilibres qui ont été alimenté par l’ancien guide alimentaire canadien et les propagandes commerciales des entreprises.

Voici le résumé des dix déséquilibres de l’alimentation nord-américaine que l’alimentation rajeunissante a dû compensé pour me permettre de guérir mon corps de ses maladies.

Tout au long de ma purification, j’ai constaté qu’un déséquilibre que l’on a entretenu durant des années ne peut se compenser naturellement que par un retour à l’équilibre dans notre assiette. Cela s’effectue par une compensation de chaque déséquilibre.

Vous pouvez d’ailleurs obtenir un vidéo à cet égard en suivant le lien ci-dessous. Les autres déséquilibres sont expliquées dans mon DVD sur l’alimentation rajeunissante.

Veuillez noter que les déséquilibres ne sont pas présentés en fonction de leur importance dans le développement de maladies.

1er déséquilibre : une alimentation nord-américaine riche en gras oméga-6 sera compensée par une alimentation rajeunissante riche en oméga-3 et faible en oméga-6

Pour cesser d’empirer notre condition : évitez les huiles, les margarines et tous les produits contenant de grandes quantités de gras Oméga-6. Tout ce qui est à base d’huile de soya, de tournesol ou de maïs favorisera une surcharge en gras oméga-6 : croustilles, pâtisseries, craquelins et de façon générale, tout aliment commercial préparé à l’avance. Évitez le soya.

Pour restaurer l’équilibre : consommez du poisson sauvage gras deux fois par semaine. Consommez de l’huile de lin, de l’huile de canola ou de l’huile de graines de chanvre. Consommez des noix de Grenoble prégermées, des graines de lin et/ou des graines de chia et/ou des graines de chanvre. S’assurer que nos sources principales de gras sont : les noix prégermées ou crues, les huiles de première pression à froid (évitez soya, tournesol, pepins de raisins, carthame, maïs entre autre) et le poisson sauvage gras.

2e déséquilibre : une alimentation nord-américaine riche en sel sera compensée par une alimentation rajeunissante riche en potassium

Pour cesser d’empirer notre condition : n’ajoutez plus de sel à vos aliments, évitez les cannages et vérifiez les ingrédients de ce que vous achetez pour que le contenu en sodium soit minimal et toujours inférieur au contenu en potassium.

Pour restaurer l’équilibre : consommez les aliments sans ajouts car la grande majorité des aliments végétaux non transformés contiennent une quantité largement supérieur de potassium que de sodium. Les céréales entières, les légumineuses et les noix sont trois sources considérables de potassium qui peuvent vous fournir entre 200 et 800mg de potassium par portion! Les fruits et légumes sont aussi de bonne source de potassium et aide le travail des reins pour l’élimination des excès de sodium.

3e déséquilibre : une alimentation nord-américaine riche en aliments acides sera compensée par une alimentation rajeunissante alcaline contenant de nombreux aliments aptes à combattre l’acidité.

Pour cesser d’empirer notre condition : évitez les marinades et tous les produits contenant du vinaigre : ketchup, pain, moutarde, salsa, cornichons, olives, etc. Évitez le blé et l’avoine, évitez l’alcool, évitez le sucre, évitez la viande rouge, évitez le café, le thé et le chocolat. Évitez aussi les produits laitiers, l’excès de fruits en hiver, les jus de fruits avec ou sans sucre ajouté.

Pour restaurer l’équilibre : Favorisez les aliments alcalins comme le riz, le millet, les noix fraîches, les haricots navy, les pois verts cassés et les aliments riches en calcium comme les sardines, le brocoli et le navet. Buvez de l’eau et des tisanes douces et prenez beaucoup de repos et de l’ensoleillement modéré.

4e déséquilibre : une alimentation nord-américaine riche en sucres sera compensée par une alimentation rajeunissante faible en sucre simples et en aliments dont l’indice glycémique est élevé.

Pour cesser d’empirer notre condition : coupez toutes les formes de sucres à libération rapide : sucre de table, miel, cassonade, mêlasse, sirop d’érable, melons, fruits séchés. Cessez de consommer des produits transformés tels que les pâtisseries.

Pour restaurer l’équilibre : adoptez un régime plus riche en protéine et en bon gras provenant des noix fraîches et des huiles de premières pressions. Favorisez les aliments contenant des sucres complexes à digestion lente comme les légumes crus, les haricots, les céréales entières et les noix.

5e déséquilibre : une alimentation nord-américaine riche en féculents raffinés sera compensée par une alimentation rajeunissante faible en féculents et d’avantage riche en bon gras, en fibres alimentaires et en protéines

Pour cesser d’empirer notre condition: Diminuer le riz, évitez toutes les formes de pâtes ou de pain, même ceux à base de grains entier Évitez à tout prix ce qui est hautement féculent comme les pomme de terre et tous les produits farineux.

Pour restaurer l’équilibre : Le jeûne est une bonne option dans ce cas précis, mais je ne parle pas de jeûne complet. Il est possible de se construire un régime de subsistance composé de quelques noix prégermées, de poissons et d’une quantité modéré de fruits et légumes. Ces aliments m’ont semblé moins encrassant et n’entrave que très peu l’utilisation des réserves de féculents. Par contre, laissez votre corps vous dire quand le moment sera venu pour effectuer cette purification. Le jeûne est une technique avancée de purification dont il ne faut abuser pour ne pas s’affaiblir et en subir des contrecoups.

6e déséquilibre : une alimentation nord-américaine faible en antioxydants sera compensée par une alimentation rajeunissante riche en fruits, légumes, légumineuses, noix et céréales entières – toutes des denrées alimentaires riches en antioxydants.

Pour cesser d’empirer notre condition : augmentez votre consommation de fruits et légumes à un total de huit portions par jour. Cessez de consommez des aliments rôties, fumés ou frits : croustilles, frites, aliments cuits à la poêle, poisson fumé, etc.

Pour restaurer l’équilibre : faites régulièrement des cures de fruits ou de légumes. Ce sont des journées durant lesquelles vous serez au repos et votre alimentation doit se composer en grande partie de fruits ou de légumes. Durant la saison des petits fruits, il peut être bon de faire une petite cure de framboises fraîches ou de fraises. Seulement l’été, sinon l’hiver leur fraîcheur n’est pas au rendez-vous et l’acidité accrue de cette saison causerait d’importants problèmes de surcharge. Le reste de l’année, tentez de toujours obtenir un minimum de six portions de fruits et légumes par jour (notez que dans l’alimentation rajeunissante les portions de légumineuses équivalents à une portion de légumes).

7e déséquilibre : une alimentation nord-américaine surabondante sera compensée par une alimentation rajeunissante qui demande parfois de puiser légèrement dans nos réserves.

Pour cesser d’empirer notre condition : évitez de manger quand vous n’avez pas faim. Manger plusieurs petits repas par jour plutôt que trois gros repas. N’outrepassez jamais votre faim.

Pour restaurer l’équilibre : après avoir adopté l’alimentation rajeunissante depuis quelques temps, la plupart des déséquilibres de base de votre corps seront moins importants. Vos organes seront plus sains et il vous sera du même coup possible de commencer à entreprendre de petits jeûnes. L’exercice et le jeûne sont deux des meilleures façons de nous débarrasser de nos excès alimentaire du passé. Par contre, il faut éviter de pratiquer ces deux méthodes au même moment car cela épuise totalement le corps.

8e déséquilibre : une alimentation nord-américaine riche en gras saturés et en gras trans sera compensée par une alimentation rajeunissante riche en vitamine E de source végétale et riche en gras bénéfiques mono insaturés ainsi qu’en oméga-3.

Pour cesser d’empirer notre condition : couper tous les produits animaux riche en gras : lait, fromage, beurre, crème et viande grasse ; couper tous les produits qui contiennent du gras trans : pâtisseries, restauration, nouilles instantanées, friture, etc.

Pour restaurer l’équilibre : Consommez régulièrement du seigle entier, des pois vert cassés, des noix fraîches prégermées, du poisson sauvage, du riz brun, des fruits et légumes, de l’ail et favoriser les aliments riches en fibres alimentaire.

9e déséquilibre : une alimentation nord-américaine riche en protéine de source animale sera compensée par une alimentation rajeunissante riche en antioxydants et en protéines végétales

Pour cesser d’empirer notre condition : ne dépassez pas une consommation de 30g de protéines de sources animales par jour et variez vos choix de viandes maigres, idéalement sauvage ou biologiques.

Pour restaurer l’équilibre : évitez la viande sur de courtes périodes et favorisez le poisson ainsi que les viandes blanches de volaille. Consommez beaucoup de fruits et légumes et de protéines de source végétale contenues dans les légumineuses.

10e déséquilibre : une alimentation nord-américaine riche en polluants sera compensée par une alimentation rajeunissante construite à partir d’aliments purs, de cultures biologiques et exempt d’OGM.

Pour cesser d’empirer notre condition : Achetez des aliments de cultures biologiques et soyez sélectif en ce qui concerne la fraîcheur des produits offerts.

Pour restaurer l’équilibre : Évitez les OGM, cultivez vous-mêmes des aliments en été, consommez des aliments exempts de pesticides et d’engrais chimiques. Évitez les aliments commerciaux irradiés, enduits de conservatifs, emballés dans le plastique, etc. Informez-vous des réalités environnementales nouvelles qui peuvent contaminés vos aliments.


En conclusion

Biens sûr, le nouveau guide alimentaire canadien ne règle pas tous les problèmes de l’alimentation nord-américaine, mais en règle une bonne partie. C’est en soit un grand pas dans la bonne direction. Je dirais que la plupart de ces recommandations sont saines, sauf la consommation de soya qui semble mise de l’avant et qui s’est avéré une chose importante pouvant nuire à la santé. Je recommande donc d’éviter le soya et de remplacer tous les produits à base de soya par d’autres légumineuses. Si vous respectez cette règle simple, alors le nouveau guide alimentaire canadien est excellent pour maintenir une bonne santé.

Pour ceux qui désirent aller plus loin et en savoir plus sur l’alimentation rajeunissante, vous pouvez commandez mon livre ici.

N’hésitez pas à commentez.


Take a moment to share this information
  • 8
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    8
    Partages
  •  
    8
    Partages
  • 8
  •  
  •  
  •  
  •  

Facebook Comments