Les secrets d’une bonne libido chez l’homme

Take a moment to share this information
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages

Quels sont les secrets d’une bonne libido pour l’homme?

Étudions les secrets d’une bonne libido chez l’homme. Une vie sexuelle active participe au maintien d’une bonne santé. De façon générale, bien que les gens aiment le sexe, bien peu portent attention aux facteurs qui peuvent venir ruiner la libido de l’homme. Dans cet article, je fais un survol des véritables dangers dans notre alimentation et dans notre mode de vie, qui altèrent à court et à long terme les capacités de procréation de l’homme, son désir sexuel et sa santé du même coup.

La testostérone, l’hormone de la puissance

La testostérone est la principale hormone sexuelle mâle. Elle est produite majoritairement à même les testicules de l’homme et influence l’état mental, physique et les dispositions sexuelles de l’homme. En général, un haut niveau de testostérone dans le corps peut être associé aux éléments suivants :

  • un sentiment d’invincibilité
  • un grand désir sexuel (libido)
  • une attitude calme (confiance en soi)
  • une bonne masse musculaire
  • une bonne masse osseuse
  • grande pilosité (poils)

Au contraire, les déficits en testostérone peuvent engendrer les conséquences suivantes :

  • sentiment de vulnérabilité
  • moins de confiance en soi
  • baisse de désir sexuel (libido)
  • surpoids, prise de poids
  • manque d’énergie
  • masse osseuse plus faible, os plus petits
  • faible pilosité et perte de poils

En général, les hommes peuvent augmenter leur niveau de testostérone naturellement par l’entremise de l’exercice physique et l’entraînement musculaire. À partir de l’âge de 30 ans, les hommes perdent en moyenne 1% de niveau de testostérone par année d’âge additionnelle. Toute baisse significative de testostérone doit être perçue comme un signal d’alarme sur l’équilibre général de l’homme.

Dysfonction érectile et production de sperme

Les dysfonctions érectiles chez l’homme peuvent être causées par une baisse importante de la testostérone, mais aussi par une altération de la circulation sanguine dans les parties génitales de l’homme. Ces deux facteurs combinés sont souvent nécessaires pour engendrer une infertilité complète chez l’homme.

En général, des signes précurseurs de l’impuissance se manifestent plusieurs années avant que la situation ne devienne grave. Ces signes incluent entre autres :

  • Réduction du désir sexuel
  • Moins d’érections spontanées ou matinales
  • L’homme cesse de se masturber
  • Baisse la production de sperme
  • Baisse de la qualité du sperme

En plus d’inclure la liste des conséquences d’une faible testostérone mentionnée précédemment. Lorsque l’un de ses signes se manifeste, il est important de se questionner sur l’alimentation, le mode de vie (repos, travail, exercice) ainsi que l’environnement dans lequel la personne évolue pour identifier les sources possibles de problèmes.

Les 5 causes méconnues de l’infertilité et de l’impuissance masculine

Vous serez sans doute surpris de ne pas avoir été informé avant que ces éléments puissent engendrer ou contribuer à l’infertilité masculine.

Le soya et les phytoestrogènes

Vous avez lu que les produits laitiers n’étaient pas bons pour votre santé et vous avez décidé de troquer votre lait de vache pour du lait de soya. Peut-être êtes-vous intolérant au lactose ou soucieux de la qualité de vie des animaux. Peu importe les raisons de ce choix, c’était une bonne intention basée sur des motifs valables, mais qui s’est avérée un choix aux conséquences importantes.

Tous les produits de soya non fermentés selon des méthodes traditionnelles renferment d’importantes quantités de molécules nommées isoflavones. Des exemples de produits contenant du soya non fermenté :

  • Tofu
  • Lait de soya
  • Crème glacée à base de soya
  • Huile de soya (pâtisseries)
  • Edamame

Ces isoflavones agissent comme des phytoestrogènes dans l’organisme humain, c’est-à-dire qu’elles imitent les fonctions des estrogènes, l’hormone féminine par excellence. Une thérapie aux estrogènes permet par exemple aux hommes qui veulent changer de sexe d’obtenir des développements de seins et d’altérer leur voix pour qu’elle devienne moins grave. Tout changement dans l’équilibre hormonal peut influencer la libido masculine. Bien que des études démontrent que certains composés du soya aient des effets bénéfiques, certaines démontrent aussi une baisse de testostérone chez certains candidats.

Les hommes ayant une bonne santé et un haut niveau de testostérone seront normalement peu affectés par une consommation de soya à court terme. Par contre, les hommes présentant déjà quelques signes d’un faible niveau de testostérone ou ceux en croissance risquent de subir des conséquences plus rapides s’ils consomment régulièrement des produits de soya non fermentés. Ces conséquences peuvent inclurent :

  • Diminution de la production de sperme
  • Diminution de la taille des testicules
  • Érection moins dure
  • Baisse du désir sexuel

Faible apport en protéines sur une période prolongée

L’alimentation d’une personne influence de façon importante l’énergie dont elle dispose, ceci pouvant venir influencer le désir sexuel. Une diète équilibrée contenant suffisamment de protéines aide à avoir une énergie plus durable.

Une bonne production de sperme et un bon entretien de l’organe reproducteur masculin requièrent aussi un apport en protéines suffisant. Or, dans l’alimentation de type nord-américaine, beaucoup de gens ont des menus privés de protéines et dépendent en général de la viande et d’autres produits animaux (produits laitiers, oeufs) pour obtenir des protéines entières. Un apport suffisant en protéines devrait normalement être de l’ordre de 1 à 2 grammes de protéines par kilogramme de masse corporelle. Ces protéines devraient provenir d’aliments entiers et non de suppléments de protéines ou d’excès de viande. L’apport en protéines doit être issus d’une variété dans les aliments suivants : poisson, légumineuses, noix et graines, céréales entières, viande maigre et insectes.

Le manque de protéines conduit à une baisse éventuelle de la libido et de la fertilité masculine lorsque l’homme approche la quarantaine ou même avant, dès lors que les réserves protéiniques de l’organisme commencent à être épuisées. D’ailleurs, une des principales causes de vieillissement prématuré de l’organisme est le manque de protéines entières de bonne qualité dans l’alimentation pour régénérer et remplacer les cellules du corps.

Pour l’homme, la production de sperme requiert un apport en protéines, en vitamines et en minéraux. Une vie sexuelle active exige de l’homme qu’il produise davantage de sperme. Or, si l’alimentation ne fournit pas suffisamment de ces nutriments essentiels, l’homme avec une vie sexuelle active puisera constamment dans ses réserves afin de produire plus de semences. C’est ainsi que l’organisme se vide et s’épuise au fil du temps causant une perte de libido. Déjà que le stress et les responsabilités de la vie nord-américaine font que les gens se poussent aux limites de leur capacité énergétique, dans bien des cas, une vie sexuelle active peut accentuer l’épuisement physique de l’organisme provenant d’un déficit entre l’apport de nutriment et l’utilisation de ceux-ci pour performer. Plusieurs activités peuvent augmenter le besoin en protéines de l’homme :  sport, sexe, stress, concentration, etc.

Dans la majorité des cas, un problème d’infertilité masculine est intimement lié à une situation de mauvais entretien de l’organisme causé par un déséquilibre entre l’apport en protéines de qualité par l’entremise d’aliments de qualités vis-à-vis les besoins de l’organisme.

Le plastique et les produits pétrochimiques

L’environnement dans lequel l’homme vit et travaille possède une influence directe sur l’évolution de sa condition physique et sa fertilité. Plusieurs contaminants qui se retrouvent dans l’air que l’on respire sont issus des produits pétrochimiques ou de plastique. Selon menfertility.org plusieurs contaminants sont reconnus pour affecter la production de spermatozoïdes.

Some chemicals that are known to affect the production of sperm include pesticides such as aldrin, DDT, PCPs, dielfrin, furans and dioxins; plastic derived compounds such as benzene, ethylbenzene, xylene, BPA and toluene.

Traduction : Certains produits chimiques qui sont connus pour affecter la production de spermatozoïdes comprennent des pesticides tels que l’aldrine, le DDT, les PCP, la dielfrine, les furannes et les dioxines; des composés dérivés du plastique tels que le benzène, l’éthylbenzène, le xylène, le BPA et le toluène.

Tous les types de plastique émettent des composés volatils organiques (COV) dont plusieurs sont classés cancérigènes par l’OMS (le benzène par exemple). Ces composés entrent dans l’organisme par le biais de l’air qu’on respire, de ce que l’on met sur notre peau et de ce que nous consommons. Les plats congelés, souvent réchauffés à même de petits contenants de plastique avec une membrane de plastique, sont des sources importantes de contamination à différents COV. D’autres sources d’intoxication incluent entre autres : les odeurs de neuf (voiture neuve, cuir neuf, objet neuf), la peinture, les colles, les planchers flottants, plusieurs matériaux de construction (les maisons neuves), etc.

Citons simplement l’exemple du BPA ou Bisphénol A qui a fait les manchettes déjà par le passé puisqu’il était présent dans les biberons pour bébés et les bouteilles d’eau. Suite à des symptômes éprouvés par la population, de nombreuses recherches ont démontré le lien entre le développement de troubles divers dont les troubles hormonaux et les cancers avec le BPA. Cette histoire de Bisphénol A n’est que la pointe de l’iceberg. Des dizaines, voir des centaines d’autres composés issus de plastique possèdent des propriétés néfastes.

Certaines des sources d’intoxication communes sont :

  • Boire de l’eau en bouteille de plastique régulièrement
  • manger des repas congelés dans des plats et plastiques et/ou recouverts d’une pellicule de plastique et réchauffés au micro-onde
  • Les pesticides (alimentation non bio, agriculteurs, foresterie, etc.)
  • L’eau du robinet (tuyauterie en plastique flexible).
  • Plancher flottant
  • Tapis et recouvrement de plancher en vinyle (plastique)
  • Voiture neuve
  • Silicone, peintures, colles.

Les ondes WiFi et autres sources d’ondes électromagnétiques

Plusieurs types de radiation peuvent affecter les testicules de l’homme. Par exemple, les rayons X peuvent facilement et rapidement rendre un homme stérile s’il n’est pas protégé adéquatement lors de la prise de radiographie. Heureusement, ce type d’exposition est plutôt rare et se limite aux travailleurs dans ce secteur et aux examens médicaux en général.

Dans nos vies modernes, de nouvelles sources de radiation sont présentes partout autour de nous. Les micro-ondes utilisées par l’appareil du même nom sont un type d’ondes très nocives pour le corps humain. Or, nos appareils cellulaires émettent des ondes dont la fréquence est très proche de celle des micro-ondes. Le niveau d’exposition dépend du modèle de cellulaire et est inversement proportionnel à la distance d’exposition. Par exemple, les gens qui gardent leur cellulaire à la ceinture sont plus exposés que ceux qui le rangent quelque part à quelques mètres d’eux. Ces différences peuvent avoir une influence importante sur la production de sperme d’un homme et l’état de ses organes reproducteurs.

Une autre source de radiation omniprésente dans nos vies est le WiFi. Ces ondes sont de plus en plus citées comme étant source de cancer et d’infertilité chez l’homme. Les grands utilisateurs d’ordinateur portable sont souvent les plus touchés, car la source d’émission se retrouve alors directement au-dessus de leurs genoux. D’autres sources d’intoxication aux ondes peuvent survenir lorsqu’on est trop près d’un routeur ou d’une source d’émission (antenne d’ordinateur). Plusieurs symptômes, dont la fatigue, peuvent ressortir d’une telle exposition aux ondes WiFi chez un certain pourcentage de la population.

Métaux lourds

Depuis longtemps, les métaux lourds ont été associés avec une baisse de fertilité chez l’homme. Certains de ces métaux lourds sont l’aluminium, le cadmium, le plomb et le mercure.

En général, l’exposition à ces substances est plutôt rare mis à part la cigarette qui est la principale source de contamination au cadmium. Récemment, il faut découvert des traces considérables de métaux lourds dans les jus de fruits, voir cet article.

Pour l’aluminium, les contaminations sont plus rares, mais peuvent survenir lors de l’usage d’outil de cuisine en aluminium (casseroles) ou bien dans un cadre de travail ou des poussières d’aluminium sont présentes.  Le plomb est souvent accumulé dans l’organisme soit par la consommation excessive de grands poissons : thon, baleine, requin, etc. ainsi que par la contamination des tuyaux d’eau potable qui peuvent utiliser de la fonte d’acier qui laisse des traces de plomb dans l’eau. Pour ce qui est du mercure, heureusement l’exposition de nos jours est plus faible et rare, car ce métal est toxique au plus haut point.

Les métaux lourds peuvent aussi être absorbés si l’on consomme de l’eau de pluie ou de l’eau de source de surface. Il est important de faire très attention lorsqu’on consomme de l’eau d’une source pour s’assurer que celle-ci est souterraine et analysée régulièrement. Il faut aussi éviter de ramasser l’eau d’une source les jours de pluies ou suite à de fortes pluies.

En conclusion

Si vous désirez conserver une vie sexuelle active en vieillissant, il est important de prendre conscience des éléments qui peuvent affecter négativement la libido de l’homme. Ces éléments peuvent aussi avoir un impact sur la libido féminine, mais affecte plus particulièrement les hommes.

Afin de restaurer la libido et l’équilibre général d’un organisme, je recommande l’application de l’alimentation rajeunissante que j’ai développé pour guérir mes troubles de santé. Vous pouvez obtenir mon livre, le Guide Alimentaire Rajeunissant en cliquant ici. L’alimentation rajeunissante fait des miracles. Si vous l’appliquez durant quelques mois vous devriez voir une importante différence dans votre libido. J’ai reçu plusieurs témoignages à cet effet.

Si vous avez aimez cet article, n’hésitez pas à le partager.

Alain


Take a moment to share this information
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages
  •  
    4
    Partages
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  

Facebook Comments